Royaumes & Empires: Ridderglow

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #472
    Eddy
    Maître des clés

    « Royaumes et Empires: Ridderglow »

    Volume I signé « Elodan l’Archiviste »
     
     

    Chapitre 1: Les origines

     
     

      I – Le Règne d’Amaras

    Si aujourd’hui Feylara règne en Impératrice respectée et à nouveau aimée de son peuple, il n’en a pas toujours été ainsi. Il fut une sombre époque que parents et grands-parents n’ont pas oublié.

    Le récit de « Ridderfall » commence il y a bien longtemps, alors que le royaume de Ridderglow prospérait encore sous les ordres du jeune Roi Amaras, troisième Roi d’un des deux plus anciens royaumes humains aux côtés de Kamelott. Amaras avait élu par les Quatre Gardiens Célestes venus de Dal’Hagar, Raegarn le Drake, Narwiel la Pégase, Aedon le Griffon, et Epos le Phoenix. Ces-derniers agissaient auprès de lui comme des conseillers, et lui avaient confié la responsabilité des humains qui vivraient sur leurs terres sacrées, faisant d’Amaras leur messager direct.

      II – La Quête de la Reine de Ridderglow

    Durant de longues années, paix et prospérité perdurèrent. Mais les années s’avançaient, et Amaras craignait de n’avoir aucune descendance à qui transmettre la légitimé de son pouvoir, plongeant à nouveau Ridderglow dans une ère de barbarie et de souffrance en attendant que les Gardiens trouvent un nouvel élu. Il se mit donc en quête d’une femme.
    Il invita les plus belles femmes du royaume à se présenter en son palais à la Cité Pourpre d’Eorlindon, afin de se trouver une Reine. Ses exigences rendirent ses recherches très complexes… Et il refusa de nombreuses prétendantes, toutes plus sublimes les unes que les autres. Mais il finit, au bout de trois ans de Cours organisées au Palais, par trouver Elora, celle qui lui donnerait deux fils.

    Hélas, l’histoire prit un tournant dramatique. Elora avait une sœur, Feylara, qui avait toujours considéré son aînée comme sa rivale. C’était une façon pour elles de se départager… Et elle entra dans une folie furieuse lorsqu’elle apprit, après avoir été refusée, que sa soeur, elle, avait encore une fois, réussi. Elora fût choisie par le Roi, et siégea sur le trône à ses côtés.

      III – Feylara, la Reine Déchue

    Éprise d’une profonde jalousie, elle s’exila hors du royaume, où elle prépara sa terrible vengeance. Elle décida de libérer toute la puissance d’un artéfact maudit dont elle s’était mystérieusement emparée dans sa jeunesse, Ténébrâge, une bague sombre et démoniaque qui soumet tout être à la volonté de son porteur. C’est en Reine Déchue, comme elle se faisait alors appeler, qu’elle prit Narwiel la Pégase par surprise, et soumit la Gardienne à sa volonté, affaiblissant le pouvoir d’Amaras. Les choses allaient de mal en pis, et plus Feylara sombrait dans la haine et la soif de vengeance, plus l’emprise de Ténébrâge sur elle se renforçait. Bientôt, elles ne faisaient plus qu’une, une seule personne en quête de vengeance et de tyrannie, qui allaient plonger Eorlindon et tout Ridderglow à leur chute.

    Sans aucune information sur la coupable, les recherches de solutions firent place à la panique dans le Palais. Aedon le Griffon ne pût être protégé à temps, et il fût à son tour, possédé.
    Mais lorsque Feylara tenta de soumettre Raegarn, l’orgueil et l’arrogance de ce-dernier lui permirent de résister au pouvoir de Ténébrâge. Elle fût contrainte de l’affronter… Elle prit quelques mois pour parcourir le royaume à la recherche des Veuves Déchues, les autres qui avaient comme elle, été rejetées par Amaras.
    Elle réussit à constituer une armée de femmes pleines de ressentiment, qu’elle entraîna afin qu’elles utilisent leur haine comme des lames aiguisées. Avec cette armée, elle parvint à pousser Raegarn dans ses retranchements, et à l’enfermer dans la Prison Pourpre, en périphérie d’Eorlindon. Une prison magique qui absorbe en continu l’énergie de ses victimes…

      IV – L’Aube de Ridderfall

    La sagesse du Phénix et le temps que ses frères et sœurs lui avaient conféré lui permirent de trouver une parade, avant d’être lui aussi soumis au pouvoir de l’anneau. Il demanda à ses disciples du temple du Phénix de le tuer, afin qu’il retrouve en tant que Phoenix à sa mort, son œuf originel. Il désigna avant de mourir Aldwin, un de ses plus jeunes et fervents disciples, pour l’emmener aussi loin que possible du Royaume, jusqu’à ce qu’il trouve d’autres alliés afin de libérer les siens du pouvoir de Ténébrâge et entraver la montée sur le trône de Feylara.

    Hélas, elle avait longtemps réfléchi à la mise en place de son plan… Peu importe qu’Epos réussit à fuir. Sans aucun gardien à même de se dresser entre elle et la famille royale, Amaras perdit tout espoir de vaincre. Il se faisait alors âgé, et n’était plus aussi farouche au combat que dans sa jeunesse… Il fût aisément vaincu par Feylara en duel. Mais elle ne l’exécuta pas…
    Elle fit convoquer sa famille au Palais, et élimina tout d’abord les deux fils du Roi et de la Reine, sa sœur. Elle se délecta de la souffrance de celui qui l’avait rejetée, elle et ses sentiments, sans la moindre pitié. Mais elle prit encore plus de plaisir en contemplant la douleur de ce qui était autrefois sa sœur, puis sa rivale, avant de devenir sa némésis.
    Elle exécuta Amaras et Elora de sang froid, une fois que le désespoir les avait anéantis. Ce jour fût par la suite baptisé le Jour de Sang. Ce jour où Feylara devint la souveraine du nouvel Empire du Ridderfall, dont elle s’auto-proclama l’Impératrice.
    De son côté, le peuple ne comprend pas encore les enjeux des récents événements, mais ils ressentent dores et déjà la terreur que cherche à instaurer l’Impératrice, dont il ne faut se moquer ou qu’il ne faut critiquer sous aucun prétexte, au risque d’être dénoncé et d’être exécuté. De plus, même le peuple en-dehors des disciples réalisait la puissance et le prestige des Gardiens Célestes, dont la soumission, l’emprisonnement et la disparition choquent la majorité des paysans.
    Certains des plus érudits tentent de subtilement dresser une résistance au régime, prenant de considérables risques. En effet, dès sa montée sur le trône, Feylara comprit que sa perte de contrôle sur Epos pouvait lui coûter tout ce qu’elle avait construit. Elle envoya une majorité des Veuves Déchues à sa poursuite vers le nord, en quête de renseignements auprès du Sanctuaire du Phénix. Tous les disciples restèrent muets… Et ce fût un carnage. Un massacre qui fit d’Aldwin le dernier disciple du Phénix…

    C’est dans ce climat politique tendu à travers tout l’Empire de Ridderfall qu’un groupe de héros issus de tous les horizons va accomplir l’impossible, et restaurer la paix contre toute attente.

     
     

    Chapitre 2: La renaissance

     
     

      I – La Communauté de l’Aube Rayonnante

    Le long chemin vers la guérison du royaume commença avec le voyage d’Aldwin, le Gardien d’Epos. Dans la panique, il laissa tous les siens couvrir sa fuite, non sans douleur, derrière lui, jurant sur son sang qu’il reviendrait restaurer la Lumière qui arpentait autrefois ces terres. Il fuyait à toute vitesse vers le nord, et gagna les Plaines d’Ouessang, terre de rencontre entre Barbares humains, Nains de Khâzdun et Elfes d’Orlenas.
    Sur sa route, il rencontra une autre fugitive du régime impérial… La meilleure des rares Alchimistes des Armées du Roi Amaras disparu, Zoréa. Elle décida de le suivre dans sa quête, convaincue qu’Aldwin est à la fois le seul capable de renverser Feylara, mais aussi incapable d’atteindre l’Impératrice seul.

    Puis, ils prirent du repos dans une petite chapelle de Lumière, où ils firent la rencontre de Yuko, un Pèlerin qui espérait atteindre Sanctum suite à une révélation qu’il avait eu. Il leur conta ses rêves, selon lesquels il devait éloigner les Ténèbres grandissantes et apporter la Lumière sur le monde, après quoi il atteindrait la Cité de Lumière, Sanctum, panthéon de gloire que tout Paladin cherche à atteindre. Il décida donc naturellement de rejoindre la quête de celui à qui un être de Lumière, enfant de Tarinos, Epos, avait confié la vie.

    Continuant toujours vers le nord, ils découvrirent également un petit être dont la race était passée légende… Un Hobbit. De petites créatures qui ne quittaient qu’une fois par millénaire leur foyer de Nordling au nord des Contreforts de l’Exil.
    Il se prénommait Bargalot, et disait être à la recherche d’une de ses semblables, Lou, qui avait probablement été kidnappée. Il disait également profiter du voyage pour découvrir de nouvelles recettes de cuisine, et ramener chez lui de nouveaux parfums et de nouvelles épices que son peuple n’avait pas encore découverts.
    Pénetrant les terres glaciales des Clans Barbares humains du nord, ils tombèrent sur Bjarn et Lokir, deux grands guerriers nordiques qui suivent la voie que les étoiles leur ont prophétisé, afin d’enrayer un mal grandissant au sud. Bien que la communication fût quelque peu complexe avec ces deux derniers, ils finirent par comprendre que le destin les avait guidés vers la personne vraisemblablement directement liée aux visions de leur Chamane du Clan de l’Ours.

      II – La Diversion des Trois Armées

    C’est ainsi rassemblés depuis quelques jours, que la Communauté de l’Aube Rayonnante, comme ils furent nommés par le peuple par la suite, établit un petit avant-poste, et réfléchit aux différentes façons d’atteindre puis renverser l’Impératrice du Ridderfall.
    Après plusieurs heures de dissertation, le groupe conclut que la priorité est de libérer Raegarn afin qu’Epos et lui s’occupent de Narwiel et Aedon le temps que les héros se chargent de Feylara. Mais le front de Veuves Déchues qui les attend à la frontière d’Ouessang est un problème trop préoccupant pour espérer l’ignorer; Il leur fallait une diversion avant qu’ils n’atteignent la Prison Pourpre.
    Et c’est ainsi qu’ils décident de trouver les elfes dans la Forêt d’Orlenas, sous les ordres d’Agora. Ils font la rencontre d’une des héroïnes de ce peuple, Hakyômi, qui dirigeait les patrouilles de la frontière de la forêt. Cette-dernière se trouve être la seule sensible à leur problème, et décide de les mener jusqu’à sa reine. A son tour, elle s’excuse de son incapacité à fournir des guerriers au groupe aptes à servir de diversion. En effet, les Elfes du monde ont tous pour règle de ne pas se mêler des affaires des autres races. Toutefois, elle s’engage à armer les éventuelles troupes que le groupe pourrait trouver auprès des Nains et du Clan du Loup, qui se trouvaient alors à Khâzdun selon ses dires.

    Le groupe suivit les directives de la Reine, et le cor de Lokir leur permit de faire s’ouvrir les immenses portes de Khâzdun, où ils rencontrèrent une vieille connaissance à lui et Bjarn: Le Chef du Clan du Loup, Garold. Ce-dernier se montra très concerné par le sujet de la venue du groupe, et il présenta le groupe au Roi des Nains, Azagril Duraz’Lok, et à son général, Boligrim Ironwill, alors que se dressait en l’honneur de la découverte de vivres suffisantes pour plusieurs décennies de survie malgré l’hiver approchant par un groupe d’autres héros un gigantesque festin.

    Finalement, le groupe finit par se trouver une aide conséquente grâce à la participation du Clan du Loup et de certains des plus grands guerriers nains, leur permettant maintenant de prendre la route de la frontière, alors que Nains de Khâzdun et guerriers du Clan du loup armés par les Elfes d’Orlenas feraient diversion. La véritable cible des Veuves Déchues prendrait la route quelques jours plus tard, lorsque la confusion régnerait au sein des Veuves Déchues qui auront toutes trouvé plusieurs Aldwin gardiens d’Epos accompagnés d’alliés.

      III – Le retour au Sanctuaire du Phénix

    Le groupe de héros décide de profiter de la diversion que les guerriers de Garold, Boligrim, Saphyrox et Hakyômi ont proposé afin de pénétrer le territoire de l’Empire par un vieux tunnel nain qui date de plusieurs siècles, dans lequel ils affrontent un tas d’Arachnes géantes.
    Ils parviennent à survivre, et bloquent la sortie, avant de tomber sur le Temple du Phénix, où Aldwin verse quelques larmes devant les cadavres de ses frères.
    C’est alors qu’ils y découvrent une Veuve Déchue en patrouille. Plongé dans la haine, Aldwin ne parviendra pas à se retenir, et l’assassinera cruellement.

      IV – Le village de Sir Horlandt

    Ils finissent par atteindre un village connu d’Aldwin, une petite bourgade de paysans tenue par le Seigneur Horlandt, connu pour sa proximité avec son peuple et sa ravissante fille. Hélas, le groupe trouve le village en proie au chaos; De la fumée noire s’échappe du village, alors qu’un grand attroupement se fait au centre du village, où le groupe découvre la ravissante fille d’Horlandt accusée d’avoir comploté et ouvertement critiqué l’Impératrice, condamnée à l’exécution…
    Un formidable plan est mis en oeuvre, permettant le sauvetage de la belle femme aux cheveux blonds et aux yeux turquoise, mais la fuite du groupe entier sera assurée par une tactique encore bien plus audacieuse que Bargalot mit en place: Il réussit à attirer la reine des araignées hors de la grotte de leur provenance, qui fit paniquer tous les habitants et la garde, et en combattant à ses côtés, cette dernière finit par accepter de suivre Bargalot et d’autoriser à tout le groupe de monter sur son dos, et de les mener jusqu’au temple. Entre temps, Bjarn parvint, suite aux murmures de regret de la belle femme, à récupérer également le seigneur, qui était vraisemblablement empoisonné, probablement n’assumant pas assister à la mort de sa propre fille, et espérant périr en même temps qu’elle.
    Finalement, le groupe se retrouva au temple, où l’araignée se révéla être une sorcière métamorphe, du nom de Miranella. Elle promit l’allégeance des araignées à Bargalot, et lui seul, ami de cette espèce maîtrisée, puis proposa sa compagnie au groupe un certain temps lorsqu’Aldwin l’informa de la situation actuelle de l’empire.

    Horlandt n’a plus le moindre espoir de sauver son village, alors mis à feu et à sang par les Veuves Déchues. Pire encore, il ne souhaite qu’une chose, céder au désespoir, et abandonner la vengeance de ce-dernier, mais les mots de sa fille, Cénaria, sauront lui faire prendre conscience d’une réalité qu’il pensait hors de portée: Sa fille est vivante, et lui aussi, impossibles à atteindre pour Feylara. Elle parviendra à le convaincre d’accompagner le groupe de héros, qu’elle juge les seuls à même de renverser Feylara.

      V – Le Sanctuaire du Griffon

    Le groupe décide donc de prendre la route de la Prison Pourpre… Mais si de là où ils sont ils peuvent déjà voir Eorlindon, aucun signe de la Prison Pourpre en revanche. Aldwin se souvient alors que la Prison Pourpre est souterraine, et que l’entrée reste cachée au peuple. Bjarn propose de trouver un lieu en altitude pour avoir une meilleure vision des plaines. Ils rejoignent donc le Sanctuaire du Griffon non loin de leur position, où ils trouvent une immense tour en proie à une malédiction: Tous les adeptes du sanctuaire sont comme possédés, et se révèlent être dangereux lorsqu’on ne le regarde pas: En effet, ils se téléportent juste derrière et tentent d’éventuellement éliminer les intrus.

    C’est dans leur enquête au sanctuaire qu’Aldwin découvre une petite fille du temple qui semble ne pas avoir été affectée par la malédiction, mais avant qu’ils n’échangent de renseignements utiles, Bargalot débarque et la petite prend peur et fuit à toute enjambée.
    Le groupe décide de passer la nuit dans la tour, abrités par une tente de fortune confectionnée à partir des vêtements amples des aventuriers. La Lumière de Yuko les éclairera durant cette longue nuit au premier étage dont de terrifiants êtres possédés rôdent au pied de la tour…
    Après avoir longuement enquêté au temple, ils réalisent que la petite fille a fui en direction du nord, et le groupe s’y dirige, laissant derrière eux Cénaria et Rogharn qui surveillent les disciples possédés.
    Yuko et Aldwin recherchent la petite fille, pendant que les trois autres volent la première baraque de paysan qu’ils trouvent, et prennent leurs vêtements et un chariot attelé à un cheval afin de se déguiser et pénétrer Eorlindon incognito plus tard.
    De leur côté, Yuko et Aldwin retrouvent la gamine près d’un petit ruisseau, où elle révèle être Orya (Auroria), la sœur cachée de Yuko. Cette dernière lui révèle la vérité concernant son origine, ses parents, et Tarinos, à la fois assassin de leurs parents et seul famille qu’il leur reste.

      VI – L’assaut de la Prison Pourpre

    Auroria libère toute la puissance de Tarinos et provoque l’éclosion du Phoenix. Ainsi revit Epos, qui établit avec Aldwin un lien déjà fraternel, et tous les autres un lien très amical, alors que les trois autres remarquent à l’entrée de la cité que chariots et marchands sont fouillés à l’entrée de la ville.
    Toutefois, la précipitation de ceux qui attendent d’entrer dans la ville leur permettent de passer incognito. Ils rejoignent une maison de paysans qui leur offre le gîte, le temps qu’Aldwin accepte de laisser Epos entre les mains d’Auroria afin qu’elle n’accélère sa croissance pour les rejoindre au moment de la bataille finale.

    Finalement, ils se lancent à l’assaut de la prison, mais après de nombreuses péripéties avec la garde de la ville, c’est parce que Yuko devient paladin de la lumière et qu’il rassemble une armée de disciples qu’ils parviennent à découvrir la prison du Drake, alors que Feylara admire sa soumission et qu’ils se préparent à une bataille d’anthologie pendant que le Phoenix hurle et se prépare de son côté aussi à mettre sa vie en péril face à la Pégase et au Griffon.
    Et c’est dans une bataille épique, riche en rebondissements et en oppositions de puissance inouïe que Narwiel et Aedon s’opposent à Epos et Raegarn. De leur côté, Aldwin, Bjarn, Lokir, Bargalot, Yuko et Auroria affrontent Feylara ou plutôt Ténébrâge.
    Les aventuriers finissent par arriver à bout de Feylara et la Pégase et le Griffon sont contraints de sacrifier leur vie, alors sous le contrôle de Ténébrâge, afin de sauver Feylara. Leur sacrifice à tous deux provoque l’effondrement de la prison, alors à ciel ouvert, et tous sont alors témoins de l’héroïsme de Raegarn le Drake, qui déchire le bras de Feylara, et la sépare de ce fait de Ténébrâge et de son influence.

    Non contents d’avoir libéré Feylara, Eorlindon et Ridderglow de la démonne, le Phoenix fait l’ultime sacrifice et libère toute la puissance de Ténébrâge pour ouvrir un portail vers son monde d’origine, la Shukrute, et confie la mission à son confrère Raegarn de sauter dans le portail avec Ténébrâge qui était en train de récupérer sa forme réelle de Shushu majeure.

    Lorsque le vacarme s’arrête et les débris cessent de tomber, Aldwin, Bjarn, Lokir, Bargalot et Yuko se regardent les uns les autres, constatant que leur mission était réussie. Ils avaient libéré Ridderglow. Hélas, le sacrifice des Quatre Gardiens Célestes fût nécessaire, mais il restait un espoir.

      VII – Le Sacrifice du Pardon

    Auroria était agenouillée aux côtés de Feylara, évanouie au sol, purifiée du mal qui la rongeait. Les mots qu’elle prononça alors résonnent encore dans le coeur des habitants d’Eorlindon comme un message d’espoir, de rédemption et de pardon.

    « Il n’y a plus rien à craindre. Feylara a perdu sa mémoire et est maintenant bénie par la Lumière.
    – Non… Auroria, reprit Yuko, c’est impossible. Tu n’as quand même pas…
    – C’était nécessaire mon frère. Cette femme a bien trop souffert. Elle a droit au pardon. Même si je dois le payer de ma vie, elle connaîtra l’amour et la Lumière, comme tout le peuple de ces contrées. »

    A cet instant, le corps d’Auroria commença à se désagréger en poussière d’un jaune éclatant. Elle avait sacrifié sa vie pour permettre à Feylara de recommencer une nouvelle vie. Elle lui rendit les années perdues de sa vie, effaça tous ses souvenirs de haine et de souffrance, et lui fit don de la Foi. Yuko entra d’abord dans une colère, puis fondit en larmes, révolté que sa sœur ne le quitte alors qu’ils venaient à peine de se rencontrer…

    C’est alors qu’il fit appel à une puissance ancestrale qui sommeillait en lui. En quelques instants, les cieux s’ouvraient, et l’on pouvait apercevoir le Refuge des Âmes de Tarinos… Sanctum, la Cité d’Or.
    Yuko s’élança dans un bond héroïque, et connut l’Ascension, rejoignant Sanctum. Il prit depuis lors le nom de Luxtos, Gardien de Lumière. Il eut ainsi l’occasion de voir et parler à sa sœur une dernière fois, avant de redescendre sur Nyrheim en tant qu’Archange pour servir les desseins de Tarinos, de la Lumière, mais surtout pour respecter les dernières volontés de sa sœur: Repousser les Ténèbres et faire triompher l’espoir, l’amour, la Lumière sur le monde.

    Aldwin approcha avec une haine profonde le corps nu de Feylara. Elle dormait paisiblement. Il eut un instant d’hésitation. Mais Yuko le premier, puis tous ses amis s’approchèrent de lui et lui mirent chacun leur tour la main sur l’épaule. Aldwin ramassa le corps de Feylara, puis la porta jusqu’au trône dans le Palais Pourpre. Il retira sa cape et la vêtit délicatement. Alors, Feylara ouvrit les yeux, perdue et confuse. Yuko approcha, la couronne de Ridderglow entre les mains. Toute la foule restait silencieuse, devant l’exemple que donnaient Yuko et Aldwin, qui auraient dû être rongés par la haine. Ils ont préféré le pardon et l’espoir. Et c’est ainsi que Feylara fût officiellement couronnée Impératrice de l’Empire de Ridderglow, acceptée et aimée par son peuple, seule régente légitime du trône.

      VIII – La Renaissance de Ridderglow

    Dépourvue du conseil des Gardiens Célestes, Aldwin s’engagea auprès du peuple à respecter leurs dernières volontés, et à les représenter auprès de Ridderglow, en tant que Messager des Gardiens Célestes. Bargalot, quant à lui, reprit sa route pour retrouver Lou, sa bien-aimée. Bjarn et Lokir quant à eux retournèrent parmi les leurs accueillis comme des héros pour avoir accompli les prophéties de leur chamane. Enfin, Yuko rejoignit les terres de Dal’Hagar, à la recherche d’une nouvelle raison de vivre, en quête de Ténèbres à repousser et de Lumière à répandre.

    Ainsi, Ridderglow retrouva sa Lumière, et commença la route de sa reconstruction vers un Empire plus radieux et prospère qu’autrefois, sous la régence de Feylara, Impératrice de la Rédemption.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 années et 7 mois par Eddy.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 années et 7 mois par Eddy.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 années et 7 mois par Eddy.
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.